5 peurs qui nous pourrissent la vie

Les_peurs

5 PEURS QUI NOUS POURRISSENT LA VIE

Que ce soit dans la vie personnelle ou professionnelle, nous pouvons tous être confrontés à ces monstres invisibles qui nous paralysent et empêchent d’avancer vers nos rêves et nos objectifs.

La réponse plus fréquente que j’entends de mes clients à la question « Qu’est-ce qui te bloque ? » est « La peur … ». La peur de pas réussir, la peur de refaire une erreur, la peur de l’inconnu, la peur de la peur, la peur d’avoir peurrrrr …. Mais (réflexion…) C’EST QUOI LA PEUR ?

Un peu de théorie ! La peur est une des émotions primaires focalisée sur l’avenir. Elle avertit d’un danger et permet d’y réagir… idéalement (Regardons la suite). Cette émotion est fonctionnelle si elle est liée à un réel danger et qu’elle permet de l’appréhender. Sans elle, pas de décision possible visant à assurer la survie. La peur devient DYSFONCTIONNELLE quand le DANGER est FANTASME ou dramatisé et qu’une inquiétude exagérée inhibe l’action. C’est donc de cette paralysie que je parle.

Que faire avec ? S’en débarrasser bien évidemment ! Comme des cafards, des poux et autres créatures parasites. Je vous donne ces images magnifiques pour vous motiver vraiment d’arrêter de nourrir vos peurs dysfonctionnelles qui vous pourrissent la vie et vous empêchent de devenir la meilleure version de vous-même. Alors, pour commencer il faut les détecter, ses peurs. Il y en a 5 principales :

1- LA PEUR DE L’ECHEC

Dès le plus jeune âge, l’échec fait partie de la vie, néanmoins la peur de l’échec est la plus courante des peurs. Regardons un bébé, combien de fois doit il tomber avant de pouvoir faire ses premiers quelques pas debout ? Imaginez à un moment il se dise « Bon, là, j’en ai marre, ça fait mille fois que je tombe dans la journée, je ne marcherai jamais, les 4 pattes, ça me va très bien finalement ! ».
D’avoir cette énergie de faire face à l’échec est un bon avantage, car nous savons, au plus profond de nous, que en faisant des efforts on va réussir.

Un bébé de 9-13 mois a cette énergie incroyable ! La preuve en est que nous marchons tous sur deux jambes. Mais un adulte souvent perd cette énergie et peur de faire face à l’échec. Penser aux conséquences sur vous de l’échec et relativiser sera une solution pour oublier la peur. Réagissez ! La peur de l’échec n’empêche pas d’agir, mais juste réussir.

2- LA PEUR DE L’INCONNU / LA PEUR DU CHANGEMENT

La peur de l’inconnu est facile à expliquer : notre esprit nous dit que pour avancer il faut savoir ce qui nous attend par la suite, car « quand l’homme sait, il contrôle la situation, mais quand il ne sait pas, il ne peut pas la contrôler ». C’est précisément ce qui nous fait le plus peur, car le contrôle nous aide à gérer le résultat de nos actions.

Beaucoup d’entre nous avaient peur de l’obscurité dans leur enfance, principalement parce que nous ne savions pas ce qui pourrait se cacher là-bas. La peur de l’inconnu entrave souvent notre développement et complique la découverte et la compréhension de nouvelles choses, en encourageant le rejet et l’étroitesse d’esprit.

Voilà un algorithme simple :
– Relax… Surveille ta respiration et tu verras que tu commences à réagir déjà plus calmement.
– Essaye de formuler dans ta tête le pire qui puisse probablement arriver.
– Accepte dans ton imagination toutes les pertes possibles.

Maintenant respire et continue d’agir.

3- LA PEUR D’ÊTRE REJETÉ

La peur d’être rejeté est l’une des parties les plus fondamentales de l’être humain. Chacun de nous veut sentir qu’il fait partie de quelque chose de plus grand et être apprécié. Notre besoin d’affiliation est si fort que nous ressentons tous une douleur intense lorsque nous sommes rejetés.

Selon un article des psychologues Roy Baumeister et Mark Leary : « L’appartenance a un impact multiple et puissant sur les processus émotionnels et cognitifs. Le manque d’attachement peut nuire à la santé, à l’adaptation et au bien-être. »

Pas étonnant que la pensée de l’abandon soit si difficile. Tout le monde a peur d’être rejeté, mais parfois, la peur peut devenir incontrôlable. Cela peut influencer la prise de décision et même dicter l’orientation de notre vie.

La peur d’être rejeté c’est quelque part la peur de l’inconnu. C’est pour ça que son algorithme est valable aussi pour la peur d’être rejeté.

Et si ça arrive ? Le rejet nous arrive tous plusieurs fois au cours de notre vie. Bien que cela fasse mal, c’est aussi une partie de la vie. Laissez-vous un peu du temps pour la tristesse et la douleur, cela est normal. Réfléchissez à ce que vous pouvez apprendre de cette expérience. Rappelez-vous que le rejet ne devrait pas affecter votre estime de soi. Et enfin, soyez gentil et compatissant envers vous-même. Restez ouvert pour de nouvelles et meilleures relations dans le futur.

Ce qui compte, c’est comment nous réagissons au rejet, et comment notre peur d’être rejeté affecte notre propre bien-être mental et physique.

4- LA PEUR D’ETRE DIFFERENT

Et bien, depuis notre enfance on apprend que se fondre dans la masse est préférable pour la survie. Déjà à l’école, si tu es roux ou avec les lunettes, la différence passe mal. Dans le monde des adultes les jeux continuent, on ajoute les différences culturelles, religieuses, préférences sexuelles etc.

« Ta couleur est gris, j’ai décidé pour toi ! » – nous dit la société : « Ne montre pas le bout de ton nez et surtout ne porte pas une autre couleur ». J’exagère, mais en gros c’est ça.

Je ne resterai pas longtemps sur ce sujet. J’aimerais juste dire que finalement c’est le choix de chacun, par rapport aux ses objectifs de la vie, ses valeurs et ses préoccupations. On choisit la destination : suivre le troupeau des moutons ou être moi-même, rester fidèle à ma personnalité et transformer ma différence en ma propre force.

Je vous rappelle que les gens qui ont réussi dans la vie ce sont les personnalités qui ont fait face à la peur d’être différent ! A vous de décider.

5- LA PEUR DU JUGEMENTS

La peur du jugement est la forme la plus courante qui existe à des degrés divers chez presque toutes les personnes. La chose la plus intéressante est que la peur du jugement chez certaines personnes est plus forte que la peur de la mort.

Notre ego veut toujours être bon aux yeux des autres, et pour l’ego (le faux « moi ») c’est important la façon dont les autres le perçoivent. Prenez la conscience que la peur du jugement ne vous appartient pas, c’est l’ego en vous qui a peur. Cela fait référence à tous les types de peur, pas seulement à la peur de jugement.

Comprenez que notre peur de jugement dépend directement de nos relations avec nous-même. Plus la personne s’aime et se respecte, moins elle s’inquiète des jugements des autres. Soyez honnête avec vous-même, combien vous aimez-vous de 0 à 10 ?

CONCLUSION

Il faudrait développer l’habitude de continuer à agir, quelles que soient les manifestations de la peur. Plus nous restons dans l’inaction et reportons indéfiniment nos activités professionnelles, sociales ou domestiques, plus la peur s’empare de notre esprit.

L’action est le meilleur remède contre nos peurs.
Glocheux Dominique

La peur est peut-être un obstacle pour certaines personnes, mais pour moi c’est une illusion.
Michael Jordan

Si vous avez aimé mon article, n’hésitez pas de le partager. Merci !

Bien à vous,
Natalia SERVOLLE

 

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer la qualité de votre visite, vous proposer des services et offres adaptés ainsi que des options de partage social. Pour en savoir cliquez ici
J'ACCEPTE